Syndrome du côlone irritable

Il ne faut pas confondre les MICI avec le syndrome du côlon irritable, sans danger, mais très désagréable. Il s’agit d’un dysfonctionnement fonctionnel du tube gastro-intestinal sans origine organique. Aucune modification visible n’est également observée. Le syndrome du côlon irritable est l’une des affections les plus fréquentes du tube gastro-intestinal: 10 à 15 % de la population adulte sont concernés par cette maladie. Les troubles types sont les maux de ventre, un changement des habitudes de selles (constipation chronique, diarrhée, ou alternance de ces deux phénomènes) ainsi que des ballonnements. Le syndrome du côlon irritable se développe souvent sur une longue durée ; l’intensité des troubles varie selon chaque cas et connaît des variations importantes tout au long de l’évolution de la maladie. Le principal problème avec le syndrome du côlon irritable réside dans l’hypersensibilité à la douleur. La maladie touche deux fois plus les femmes que les hommes. Ni les anti-inflammatoires, ni les immunosuppresseurs, ni les inhibiteurs du TNF n’influent sur le syndrome du côlon irritable.