Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est une maladie chronique, c’est-à-dire de longue durée, du gros intestin, qui accompagne le patient toute sa vie durant. Elle se développe le plus souvent sous forme de poussées et occasionne des ulcères dans la couche intérieure de la muqueuse du côlon, également appelé gros intestin (colite: inflammation du côlon). Cette inflammation de la muqueuse intestinale se répand d’abord dans le rectum, puis dans le gros intestin avec une ampleur plus ou moins grande. La colite ulcéreuse s’arrête au début du gros intestin ou au niveau du passage entre l’intestin grêle et le gros intestin. La colite ulcéreuse se différencie ainsi de l’autre maladie inflammatoire chronique intestinale fréquente, la maladie de Crohn, qui peut atteindre toutes les zones du tube digestif.

La colite ulcéreuse touche les hommes et les femmes à peu près dans les mêmes proportions et concerne fréquemment des jeunes adultes âgés entre 25 et 35 ans. Cependant, toute personne peut développer cette maladie, à la fois les jeunes enfants et les personnes âgées. On connaît ainsi un type de colite touchant les personnes âgées.

La maladie de crohn comparaison infestation - la colite ulcéreuse (Image: Gastro-Liga e.V)

Troubles

Les troubles types rencontrés par les patients atteints de colite ulcéreuse sont principalement des diarrhées avec du sang et des glaires, des maux de ventre dans la partie inférieure gauche de l'abdomen, une besoin permanent d’aller à la selle, la fièvre, une faiblesse générale du corps et, plus rarement qu’avec la maladie de Crohn, des maladies associées comme des altérations de la peau, un gonflement des articulations et une inflammation des yeux.

Certaines personnes vivent des mois, voire des années sans connaître le moindre trouble. Chez d’autres, les phases actives de la maladie apparaissent plus fréquemment et ces personnes doivent recourir à un grand nombre de médicaments. Des interventions chirurgicales sont parfois nécessaires.

Plus l’inflammation s’est propagée dans le gros intestin, plus les symptômes peuvent être prononcés et plus le risque de complications est élevé.

Propagation de l’inflammation

Au moment du diagnostic, sur 100 patients atteints de colite ulcéreuse, la maladie se concentre seulement sur le rectum (proctite) chez 25 à 55 patients. La proctosigmoïdite désigne une forme de colite ulcéreuse dont l’inflammation atteint le rectum et la partie inférieure du gros intestin, le côlon terminal. La colite ulcéreuse gauche désigne l’inflammation jusqu’à la courbure gauche (flexion gauche) du gros intestin. Une colite subtotale désigne une propagation de l’inflammation au-delà de cette flexion gauche. Si la totalité du gros intestin est touchée par les ulcères, on parle d’une pancolite ou d’une colite totale. Le développement, très rare, de l’inflammation dans les dernières sections de l’intestin grêle (iléon terminal) est appelé iléite de reflux.

Diagnostic

Si le médecin soupçonne que vous développez une colite ulcéreuse (ou une autre maladie inflammatoire chronique intestinale telle que la maladie de Crohn), il va tout d’abord vous interroger sur les troubles dont vous souffrez, sur vos antécédents et sur vos allergies. Il procèdera en outre à un examen médical complet, ceci inclut une palpation du ventre pour identifier les douleurs dues à la pression, l’examen de la couleur de la peau et des muqueuses et l’examen du rectum avec le doigt. Des analyses des selles peuvent permettre d’exclure une maladie liée à des bactéries.

Des analyses de sang peuvent permettre de déceler une éventuelle anémie, des carences en vitamines ou minéraux et des signes d’une activité inflammatoire accrue dans le corps. Une échographie peut éventuellement permettre de localiser l’inflammation dans l’intestin grêle ou le gros intestin.

La principale méthode pour diagnostiquer une colite ulcéreuse reste toutefois la coloscopie, c’est-à-dire l’examen visuel du côlon par l'intermédiaire d'une sonde.